Corpus


  • Direction artistique et mise en scène : Aurélien Kairo.
  • Chorégraphie collective  : Aurélien Kairo, Amine Boussa, Willy Pierre-Joseph,
  • Georges-Marie Sautron.
  • Scénographie : Aurélien Kairo
  • Danseurs : Amine Boussa, Willy Pierre-Joseph, Georges-Marie Sautron
  • Musique : Mozart Requiem,Haendel, Zbigniew Preisner, Alva Noto, Nikodimos Kabarnos, Ryoji Ikeda, Ben Frost, John Adams et Ludovico Einaudi
  • Costumes : Claude Murgia
  • Création lumière : Vincent Renaudineau
  • Arrangement sonore et bande son : Aurélien Kairo

CORPUS s'inscrit dans la continuité de mes travaux chorégraphiques commencés, depuis quatre ans, sur les oeuvres du philosophe Friedrich Nietzsche.


Inspiré des concepts philosophiques de Nietzsche : le ressentiment, la volonté de puissance, la décadence et l'éternel retour, ce spectacle est mené comme une enquête introspective spirituelle. Les chorégraphies sont imprégnées de concepts dogmatiques judéo-chrétiens pour une critique poétique, en cohérence avec les aphorismes d'Ainsi parlait Zarathoustra. Ce trio, devenant trinité dans l'espace sacré, manifeste des états de corps et propose une danse spirituelle. Nietzsche se présentait dans l'Antéchrist comme l'avocat de dieu auprès du diable.


Les trois interprètes incarnent mes représentations très personnelles, des concepts Nietzschéens. Chez Friedrich Nietzsche, il existe une sorte d'écriture du sang et de la chair, mais il est vrai que le corps est ce tissu sémiotique où s'exprime le langage des affects. J'ai créé avec eux, en ce sens, dans l'espoir de faire émerger une danse organique.


La phrase la plus connue de Nietzsche est « Dieu est mort » mais il dit surtout « Qu'avons-nous fait ? Nous l'avons tué et maintenant que nous reste-t-il ? » « Où est Dieu? cria-t-il, je vais vous le dire! Nous l'avons tué - vous et moi! Nous tous sommes ses meurtriers! Mais comment avons-nous fait cela ? Comment avons-nous pu vider la mer ? Qui nous a donné l'éponge pour effacer l'horizon tout entier ? Qu'avons-nous fait, de désenchaîner cette terre de son soleil ? Vers où roule-t-elle à présent ? Vers quoi nous porte son mouvement ? Loin de tous les soleils ? Ne sommes-nous pas précipités dans une chute continue ? Et cela en arrière, de côté, en avant, vers tous les côtés ? Est-il encore un haut et un bas ? N'errons-nous pas comme à travers un néant infini ? » - Friedrich Nietzsche.


Pour de nombreux analystes, le retour du religieux gagne du terrain dans nos civilisations modernes. Pour ma part, je pense plutôt qu'elle est, en partie, la conséquence d'un manque de spiritualité chez les occidentaux. Nous avons, au quotidien, minimisé l'importance des questions existentielles : La vie a-t-elle un sens ? Qui suis-je ? D'où est-ce que je viens, Où vais-je ? Que vais-je faire de ma vie ? Ces interrogations humaines, universelles, ne sont pas réservées aux religions. Philosopher, c'est juste penser ces questions. La science et l'histoire nous renseignent aussi sur ce que nous sommes et sur ce dont nous avons besoin pour vivre en harmonie avec le monde qui nous entoure.
Selon Friedrich Nietzsche, il n'y a pas de vérité mais seulement des interprétations. Cependant, l'homme semble avoir ce besoin de construire sa vérité et ce, depuis la nuit des temps. Comment se construit-elle et dans quel but ?


CORPUS fut créé à partir de cette question et de ce vaste sujet d'études chorégraphiques.


Aurélien Kairo.
Le 12 octobre 2015

 

Production


Production : Compagnie de Fakto
Coproduction : MCNN - Centre de Création et de Production de Nevers / Centre Chorégraphique National de la Rochelle - Kader Attou - Cie Accrorap - Avec le soutien de l'ADAMI